6 principes à respecter

3d person - promotionLloyd et Quist (1997) définissent six principes à respecter quand on veut utiliser la technologie comme moyen de CAA :

  • La loi de la parcimonie : les moyens technologiques ne doivent être utilisés que s’ils permettent d’atteindre des objectifs que les autres systèmes ne permettent pas d’atteindre de manière satisfaisante.
  • La loi de l’apprentissage minimal : l’utilisateur doit pouvoir se servir immédiatement de l’outil, au moins partiellement. S’il nécessite un apprentissage formel trop important, il est probable que le coût cognitif engendré par leur utilisation nuise à l’efficacité de la communication. De plus, les chances que l’utilisateur se serve de l’outil s’amenuisent au fur et à mesure du temps passé à l’apprentissage.
  • La loi de l’énergie minimale : il faut favoriser les outils dont l’utilisation demande peu d’efforts et peut donc être effectuée sur de longues périodes. Sinon, le risque est que l’utilisateur abandonne.
  • La loi de l’interférence minimale : l’utilisation du moyen de CAA ne doit pas gêner la réalisation d’une autre activité. Elle doit donc être la plus automatisable possible.
  • La loi du meilleur bénéfice : le système choisi doit répondre au mieux aux besoins de son utilisateur.
  • La loi de la praticité et de l’utilité : tous les principes énoncés précédemment doivent prendre en compte l’adaptation du moyen de CAA à l’environnement de l’utilisateur, et son accessibilité en termes de prix, d’apprentissage et de maintenance.

Ainsi, selon ces principes, l’utilisation de la technologie comme moyen de suppléance à la communication ne présente un intérêt que si :

  • Elle contribue à rétablir la gamme complète des fonctions de communication ;
  • Elle est compatible avec les autres aspects de la vie de l’utilisateur et est donc utilisable au quotidien ;
  • Elle tient compte des besoins et des attentes de l’entourage et de l’utilisateur en matière de communication, et est motivée par leur volonté ;
  • Elle peut être entretenue et réparée facilement.

Dans ce cadre, les tablettes ne présentent un intérêt que si elles facilitent réellement la communication et permettent une meilleure intégration sociale (Simeonsson et al., 2012).

One thought on “6 principes à respecter

  1. Je viens de découvrir votre site en cherchant à répondre à une demande d’aide technique possible dans le cadre d’une SLA.
    Pensez-vous à référencer les applications en fonction des pathologies ?
    Sinon avez-vous déjà mené une réflexion sur ce qui pourrait le mieux convenir dans le cadre de cette pathologie ?
    Je ne sais même pas si c’est mieux de recommander une tablette type androïd ou un ipad qui parait-il accueille bien plus d’applis ?
    Ce qui intéresse le plus ma patiente c’est de pouvoir communiquer sans plus pouvoir parler mais en pouvant encore écrire…une synthèse vocale quoi !
    Merci de votre réponse.
    Nicole Boudes et merci de votre travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *